SOERE Trait de Côte

Responsable OASU: Nadia Sénéchal (EPOC)

 

Le Soere « Trait de côte » constitue un réseau d’observation, multi-sites et intégré, sur les trois façades littorales métropolitaines. Il est piloté par les universités de Caen, de Brest (IUEM) et de Montpellier (OREME), en collaboration avec des partenaires régionaux académiques et publics. L’objectif est de pérenniser les séries temporelles à long terme, d’harmoniser les stratégies d’observations entre les laboratoires, de mettre en œuvre des moyens de mesures modernes pour une observation intégrée à la fois de l’évolution de l’objet « trait de côte » et des paramètres dynamiques fondamentaux de forçage. Les données de topographie littorale, transformées en Modèles Numériques de Terrain, constituent une information de base pour l’élaboration de modélisations numériques ou même physiques afin d’engager des recherches prospectives orientées vers le devenir des systèmes littoraux.

Dans ce cadre, le suivi de sites-ateliers permettra de connaître l’impact des tempêtes, responsables des évolutions rapides du trait de côte, mais aussi de quantifier les tendances évolutives des volumes sédimentaires dans une approche à long terme plus prospective.

Le réseau a été structuré par façade à l’échelle de la France métropolitaine. Il s’appuie sur des Services d’Observations, considérés comme des observatoires élémentaires du SOERE et regroupant plusieurs sites ateliers. Ce dispositif recouvre ainsi les caractéristiques des différentes façades littorales françaises où des mesures de suivi de l’évolution des côtes sont souvent engagées depuis de nombreuses années. L’OASU a intégré le SOERE en 2013 afin de compléter le littoral métropolitain.

 

Le SOERE « trait de côte » s’appuie sur (i) des mesures au laser aéroporté (Lidar) afin de préciser l’évolution du trait de côte et de ses reliefs émergés adjacents ; (ii) des mesures bathymétriques acquises par Sondeur Multi Faisceaux (SMF) ; (iii) des mesures concernant les facteurs dynamiques aux limites des systèmes étudiés afin de préciser les conditions de forçage expliquant les évolutions constatées (marée et vagues, éventuellement courants).

 

 

 

Revenir

Ce site utilise des cookies à des fins de statistique, cf "Mentions Légale". En savoir plus...