DYNALIT (Dynamique du littoral)

Responsable OASU: Nadia Sénéchal (EPOC) ; OSU pilote : IUEM

 

dylitcL’ensemble des sites suivis par l’OASU (EPOC / IVS) a été intégré dans le Service d’Observation DyLiTC (Dynamique du Littoral et du Trait de Côte) labellisé en avril 2014. Ce service a pour but de constituer une base de données hydromorphologiques sur le long terme de 25 sites ateliers représentatifs des environnements littoraux français (Côtes Sableuses, Falaises et Estuaires) afin (i) de mesurer la cinématique de ces environnements et du trait de côte associé ; (ii) de mieux comprendre les interactions entre les processus hydrodynamiques - transport sédimentaires - réponse morphologique associés à la dynamique du littoral ; (iii) Utiliser les observations pour améliorer notre connaissance des réponses de la morphologie des littoraux dans différents contextes de forçages météo-marins ; (iv) d’utiliser ces observations pour analyser l’importance relative des facteurs anthropiques et naturels sur la dynamique littorale ; (v) de se positionner en interlocuteur pour les responsables de la définition et la mise en œuvre des politiques de gestion des risques littoraux. La détection et le suivi de l’évolution du trait de côte à l’échelle locale et régionale nécessitent des observations à haute fréquence mais également à large emprise spatiale. Il y a donc une réelle nécessité à croiser les différentes approches.

L'apport spécifique de l’OASU est (1) de pérenniser et uniformiser les efforts de mesure par systèmes vidéo autonomes réalisées sur plusieurs sites représentatifs de la diversité du littoral aquitain (SOVACOT) ; (2) d’assurer la qualité radiométrique des images satellites en utilisant les mesures des propriétés optiques des aérosols atmosphériques acquises au-dessus d’Arcachon par un radiomètre CIMEL ; (3) de pérenniser les levés topographiques sur les sites qui ne peuvent pas être équipés de système vidéo autonome ; (4) de pérenniser des mesures hydrodynamiques dans un site pilote (Passes du Bassin).

Parallèlement l’effort et été maintenu afin de développer des modèles d’équilibre du trait de côte en vue d’intégrer les données du SO dans ces modèles et d’envisager d’investiguer l’échelle séculaire de la dynamique du trait de côte en tenant compte à la fois de la climatologie de la houle mais en affinant les processus lors des épisodes érosifs et de reconstruction.

Deux systèmes principaux ont été retenus sur la Côte Aquitaine ; le premier concerne l’embouchure du Bassin d’Arcachon et son impact sur les plages adjacentes (3 sites suivis : Passes du Bassin, Truc Vert au Nord et Biscarrosse au Sud) et le second concerne l’embouchure de l’Adour et son environnement. Ces trois sites sont également représentatifs du gradient d’anthropisation marqué sur le littoral Aquitain (Truc Vert : site « naturel » – Biscarrosse : faiblement aménagé - Anglet : fortement aménagé).

 

Revenir

Ce site utilise des cookies à des fins de statistique, cf "Mentions Légale". En savoir plus...