Vue du site de l’Observatoire de Floirac

Vue de l'Observatoire de Floirac

 

Valorisation du patrimoine de l’Observatoire

 

Devant l’importance du patrimoine de l’Observatoire, deux personnes sont aujourd’hui chargées à l’OASU de sa gestion : Christine Ducourant (astronome-adjointe à l’OASU) et Jérôme de la Noé, ancien directeur de l’Observatoire. La majeure partie de la collection de l’Observatoire illustre l'instrumentation typique d'un observatoire de la fin du XIXe siècle. La collection, propriété intégrale de l'Université de Bordeaux, se compose de 239 objets dont 148 instruments d'astronomie, ainsi que de 4 322 plaques photographiques.

 

Le site de Floirac abrite 7 instruments d’observation : 4 lunettes, 1 télescope de 60 cm, 2 radiotélescopes. Exemple type d'instrument d'intérêt patrimonial autant que scientifique, la "lunette méridienne" a été constamment modernisée depuis le XIXe siècle et est toujours en activité : elle sert notamment à déterminer la position actuelle d'étoiles, enregistrées sur des plaques photographiques il y a plus de cent ans à l'Observatoire. Ainsi, grâce aux positions anciennes et nouvelles de ces étoiles, il est possible de calculer leurs mouvements propres.

 

Des subventions du Ministère de la Culture et de la Région Aquitaine ont permis la rénovation des coupoles et des instruments d’observation. Tous les instruments ont été recensés dans le cadre de l’inventaire du patrimoine astronomique national. La collection instrumentale présentée au public témoigne de la pratique scientifique menée dans les observatoires au XIXe siècle et du développement des recherches actuelles en astrophysique.

 

En 2009, après une longue période d'étude du site par les experts de la DRAC (Direction Régionale des Affaires Culturelles), la Commission Régionale du Patrimoine et des Sites (CRPS) a décidé de protéger 9 édifices du site au titre des monuments historiques : Pavillon magnétique/tellurique, Bâtiment Rayet, l'Equatorial-Photo, le Grand-Equatorial, le Petit-Equatorial, la Table-Equatoriale, la maison de maître dite du directeur, le Radiotélescope Würtzburg et le Bâtiment Bouguer.

 

En outre, l'OASU a dans sa bibliothèque patrimoniale des collections complètes ou importantes de grandes revues internationales d'astronomie, d'astrophysique et de géophysique ainsi que des éphémérides et des publications d'observatoires nationaux et internationaux. Le fonds ancien, assez riche en géodésie et en mécanique céleste, conserve de nombreux titres antérieurs à 1900, parmi lesquels des œuvres complètes ou des chefs-d’œuvre d'Aristote, Copernic, Galilée, Huygens, Newton, Lalande, Bailly, Delambre...Un ensemble assez homogène de titres (1740 à 1751) est relatif à la mesure de la Terre et aux grandes expéditions (équatoriale et polaire) pour déterminer son écart à la sphéricité. Sont présentes les œuvres des principaux acteurs théoriciens et observateurs de cette époque fondamentale de la géodésie française: Cassini II et III, Bouguer, La Condamine, Maupertuis et Clairaut. A signaler également un exemplaire de l'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, dans son édition originale (1751-1780), complet des volumes de planches, de suppléments et de tables.

 

La plus grande partie des collections instrumentales est accessible par l'intermédiaire d'une visite guidée du site de Floirac, des coupoles et des grands instruments qu'elles contiennent.

 

Ce site utilise des cookies à des fins de statistique, cf "Mentions Légale". En savoir plus...